COMMENT J'AI FETE LA FIN DU MONDE

Cum mi-am petrecut sfarsitul lumii
France / Roumanie
2005
Comédie dramatique
1h46
date de sortie en France : 30 août 2006

Festival de Cannes :
Sélection dans la catégorie "Un certain regard"
Prix d'interprétation féminine (Dorothéea Petre)

avec
Timotei DUMA (Lalalilu Matei)

Marius STAN (Tarzan)
Marian STOICA (Silvica)
et Dorothéea PETRE (Eva Matei) Carmen UNGUREANU (Maria Matei) Cristian VARARU (Andrei)

le sujet
Bucarest, 1989.

La dernière année de la dictature de Ceausescu.
Eva, 17 ans, vit chez ses parents avec son frère de 7 ans, Lalalilu.
Eva est très belle. Amoureuse pour la première fois, elle découvre les tiraillements de l'adolescence et la complexité de la vie d'adulte.
Eva a un rêve secret que seul son frère connaît : fuir la Roumanie et voyager à travers le monde.
Lalalilu est désespéré à l'idée que sa sœur pourrait le quitter.
Avec ses deux meilleurs amis, Tarzan et Silvica, il manigance un plan pour tuer le dictateur, afin qu'Eva puisse rester et vivre dans un pays libre.

le réalisateur

Catalin MITULESCU doit beaucoup au festival de Cannes.
En 2004, trois ans après avoir reçu son diplôme en cinéma, son deuxième court-métrage Trafic reçoit la palme d'or du court métrage.
Cette reconnaissance lui permet de concrétiser son premier long, Comment j'ai fêté la fin du monde, qui est aussi présenté à Cannes.

En 2008, il est fait chevalier des arts et des lettres par l'Ambassadeur de la Roumanie en France.
En 2010, Catalin écrit le scénario de Vas, vis et deviens, qu'il produit également.
Il revient sur la Croisette en 2011 avec son deuxième long métrage, Loverboy, présenté dans la catégorie Un Certain Regard.

 

les enfants

Timotei DUMA (au centre) est né le 26 novembre 1997. Après ce film, il a tourné dans Periferic (2010, inédit).

Seul film des jeunes Marius STAN et Marian STOICA.

les commentaires

Au cours du film, des séquences d'actualité montrent l’insurrection à Bucarest et la chute du régime.

De nombreux rôles secondaires décrivent la vie du peuple aux prises avec les codes compliqués de la dictature.

Une grande part est faite à la vision de cette situation à travers les yeux de Lalalilu, le jeune frère de l'héroïne.

Touchant et cocasse, ce premier film est l'occasion pour Catalin Mitulescu d'exhorter les Roumains à prendre de la distance avec un passé qui les étouffe.

Le film a été tourné sur place, à Bucarest.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.