MEILLEUR ESPOIR FEMININ

France
1999
Comédie
1h40
date de sortie : 31 mai 2000

Nomination au César du Meilleur espoir féminin (Bérénice Béjo)

avec
Noémie RINGRESSI (Anna)
et Sabine HAUDEPIN (Hélène) Bérénice BEJO (Laetitia) Gérard JUGNOT (Yvon Rance) Chantal LAUBY (Françoise) Antoine DULERY (Stéphane Leroy)

le sujet

Yvon Rance est coiffeur par vocation dans la petite ville de Cancale. Il ne vit que pour coiffer et pour sa fille Laetitia, dont il veut faire une grande coiffeuse. 


Elle ouvrirait un salon à Laval ou à Quimper. Mais Laetitia veut faire du cinéma. 
Elle passe secrètement une audition et est sélectionnée pour le premier rôle du nouveau film de Stéphane Leroy. 
La vie de Laetitia et d'Yvon va alors basculer.

le réalisateur

Après une prolifique carrière d'acteur, notamment avec ses camarades du Splendid, Gérard JUGNOT se lance dans la réalisation en 1984, avec Pinot simple flic.
Par la suite, il connaîtra le succès avec Scout toujours
, Une époque formidable (1991), Fallait pas (1996), Monsieur Batignole. Il réalisera aussi quelques bides comme Sans peur et sans reproche (1988), Boudu (2005), Rose et Noir (2009). On le retrouvera au casting de Camping 3.

les enfants

Il s'agit du seul rôle de Noémie RINGRESSI.

Sabine HAUDEPIN est née le 19 octobre 1955 à Montreuil, en Seine-Saint-Denis.
Sœur cadette du comédien et réalisateur Didier Haudepin, elle fait ses débuts, enfant, dans deux films de François Truffau
t : Jules et Jim et La Peau douce. 
A la même époque, elle est la partenaire de Marie Dubois, puis de Jean-Pierre Cassel. 
Sabine suit ensuite des études classiques qui la conduisent jusqu'en khâgne au lycée Henri IV de Paris. 
Elle s'investit alors au théâtre et, en 1977, est au générique d'une adaptation télévisuelle et au cinéma sous la direction de Maurice Pialat. 
En 1980, Sabine retrouve Truffaut pour Le dernier métro. Les réalisateurs qui font alors appel à elle par la suite s'appellent René Féret, Pascal Thomas, Édouard Molinaro et Philippe De Broca. 
En 1987, elle reçoit le Molière de la comédienne dans un second rôle pour Kean d'Alexandre Dumas.

les commentaires

Thierry Lhermitte, Daniela Lumbroso, Philippe de Broca et Jean-Pierre Foucault apparaissent dans leur propre rôle.

Le film est truffé de quelques clins d'œil à de précédents films de Gérard Jugnot :
Le producteur de film s'appelle Bellabre, comme le personnage joué par Gérard Jugnot dans Sans peur et sans reproche.
L'apparition de Ticky Holgado (en clochard dans les toilettes de la gare) est une référence à Une époque formidable.
Le second film que tourne le personnage incarné par Bérénice Bejo présente un combat qui se passe au Moyen Âge avec pour décor le château de Vitré. Cela ressemble à s'y méprendre au décor de Sans peur et sans reproche.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.