MAX MON AMOUR

8eef53934860.jpg

Japon
1985
Comédie dramatique
1h38
date de sortie en France : 22 octobre 1986
Protection-des-mineurs-12.gif

avec
Christopher HOVIK (Nelson Jones)
et Sabine HAUDEPIN (Françoise) Charlotte RAMPLING (Margaret Jones) Anthony HIGGINS (Peter Jones) Victoria ABRIL (Maria) Fabrice LUCHINI (Nicolas)

le sujet
6.jpg
Peter Jones est marié et père d'un petit garçon, Nelson.
Diplomate anglais en poste a Paris, il s'aperçoit que sa femme Margaret a des rendez-vous secrets. Il la fait suivre.
1.jpgLe détective engagé par ses soins lui apprend
que son amoureux est un chimpanzé, prénommé Max. Peter propose alors à sa chère épouse d'accueillir l'animal dans leur logis. De là, divers scandales surviennent.

le réalisateur
sans-titre.png
Nagisa OSHIMA est né le
 au Japon.
Il passe sa jeunesse à Kyōto, sa ville natale, auprès de sa sœur cadette et de sa mère, qui les élève seule après le décès de son époux en 1938.
Accepté à l'université de Kyōto, Nagisa en sort diplômé en droit et politique en 1954. Cette même année il décide de se consacrer au cinéma après avoir assisté à une projection du film Le jardin des femmes de Keisuke Kinoshita.
Il est reçu au concours d'assistant de réalisation aux studios de la Shochiku d'Ofuna jusqu'en 1959, auprès notamment, de Masaki Kobayashi, Hideo Oba ou encore Yoshitaro Nomura.

En 1960, son film Nuit et brouillard du Japon fait scandale en traitant du renouvellement du traité américano-japonais de 1960, de ses nombreux impacts politiques et des événements violents qui en découlèrent. Tourné presqu'à l'insu de la compagnie, celle-ci le retirera de l'affiche après quatre jours. C'est à la suite de ces événements que Nagisa quittera la compagnie pour se lancer dans la production indépendante, et dans des activités littéraires variées.
En 1961, ses premières productions personnelles démarrent avec Le piège / Une bête à nourrir d'après l'œuvre éponyme de Kenzaburō Ōe.
A la fin de l'été 1972, en rentrant du Festival de Venise, Nagisa fait étape à Paris où le producteur Anatole Dauman lui propose de financer la réalisation d'un film érotique L'Empire des sens, racontant l'histoire véridique d'une prostituée nommée Sada Abe.
A sa sortie, en 1976, le film fait scandale et est censuré par les autorités japonaises. Mais grâce à Anatole Dauman, il est présenté au Festival de Cannes 1976, lors de la Quinzaine des réalisateurs ; puis est distribué dans le monde entier où il obtient un très grand succès.
En 1999, l'année de sortie de son dernier film, Tabou, Nagisa affirme mettre fin à sa carrière pour cause de paralysie.

Hospitalisé en 2012, il meurt d'une infection pulmonaire le 15 janvier 2013.

2.jpg

les enfants
4.jpg
Seul film pour Christopher HOVIK.
sans-titre.png
Pour la filmographie de Sabine HAUDEPIN, se connecter à ce lien.

5.jpgles commentaires

Max est interprété par la marionnettiste Ailsa Berk, connue pour ses interventions sur Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi, Greystoke et Doctor Who. Elle n'est pas créditée au générique.

Production japonaise, le film fut tourné à Paris, en langues anglaise et française.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×