L'ENFANCE D'IVAN

Ivanovo Detstvo
Russie
1962
Drame
1h53

N&B

date de sortie en France : mai 1962

Protection-des-mineurs-12.gif

Lion d'or à la Mostra de Venise 1962
Sept récompenses internationales
 
avec
Nikolai BOURLIAEV (Ivan)
et Valentin ZOUBKOV (Capitaine Kholine) Evgueni JARIKOV (Lieutenant Galtsev)

 

le sujet

Orphelin depuis l'assassinat de sa famille par les nazis, Ivan, 12 ans, est devenu éclaireur au sein de l'armée russe.
Contre l'aval de ses supérieurs, il accepte une dernière mission délicate.

le réalisateur

Andreï TARKOVSKI, est un réalisateur russe né le 4 avril 1932 en Russie au bord de la Volga.
Son œuvre teintée de
mysticisme est l'une des plus originales du cinéma du XXe  siècle.
Andreï est souvent considéré par la critique comme un des maîtres du septième art, à l'égal d'Ingmar Bergman, Luis Bunuel, Akira Kurosawa,
Michelangelo Antonioni ou Federico Fellini (qui ont d'ailleurs tous été pour lui des modèles majeurs).
En 1956, Andreï entre au VGIK (Institut fédéral d'état du cinéma), à Moscou. Il y suit pendant quatre ans les cours tout en poursuivant en parallèle la classe d'une école de musique et d'une école de peinture.
En 1960, il réalise son film de fin d'études : Le Rouleau compresseur et le violon, un moyen-métrage en couleurs.

Son premier long-métrage L'Enfance d'Ivan annonce un renouveau dans le cinéma soviétique.
Après Solaris, c'est avec Le Miroir qui intègre dans son récit des épisodes de sa propre enfance et même des poèmes de son père, que son contentieux avec les autorités soviétiques, qui jugent son film trop avant-gardiste, l'oblige à émigrer pour trouver d'autres ressources financières, artistiques et professionnelles.
Après plusieurs voyages en Italie, en Suède ainsi qu'au Royaume-Uni pour y monter l'opéra Boris Goudonov, il décide finalement de revenir en URSS en 1981 pour retrouver son épouse et leur fils.
Mais il quitte définitivement le pays l'année suivante, s'établissant en Italie où il y tourne Nostalghia, un film sur la nostalgie que peuvent éprouver les russes très attachés à leurs racines. A Cannes, le film reçoit ex-aequo avec L'Argent de Robert Bresson le Prix du cinéma de création.
Enfin, Ingmar Bergman invite le réalisateur à tourner Le Sacrifice sur son île, l'île de Farö.
En décembre 1985, un cancer du poumon est détecté chez Andreï.
Après le tournage, grâce à François Mitterrand et à Jacques Chirac, qui lui offrent un logement et des soins gratuits, il est hospitalisé à Paris.
Il meurt le 28 décembre 1986 à Neuilly-sur-Seine. Il a été enterré au cimetière orthodoxe de Sainte-Geneviève-des-Bois.
Le film de Lars Von Trier, Antichrist, lui est dédié.

les enfants

Nikolai BOURLIAEV est né le 3 août 1946 à Moscou. L'enfance d'Ivan est son premier film.
Par la suite, il retrouvera Andreï Tarkovsky pour Andrei Rublev (1969).

On retrouve Ivan dans Romance du front (1983), Le maître et Marguerite (1994) et L'amiral (2008).

  • les commentaires
Chef-d'œuvre du réalisme soviétique, ce film qui aurait pu n'être qu'une œuvre de propagande annonce tous les thèmes chers à Tarkovski et préfigure son cinéma futur : recherche du huis-clos, onirisme des images, vision surréaliste de la réalité qui vient s'ajouter en surimpression à la trame narrative du récit, opposition entre l'idéal de l'enfance perdue et un univers froid et déshumanisé, ici symbolisé par la guerre.

Durant l'une des scènes, Ivan feuillette un ouvrage d'illustrations où l'on peut voir entre autres, une gravure de Dürer, le génie allemand, illustrant l'Apocalypse selon Saint Jean : Les quatre cavaliers de l'Apocalypse.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.